Archive pour la catégorie '4) Paroles de chansons'

Osez Josephine (Alain Bashung)

Osez Josephine (Alain Bashung) dans 4) Paroles de chansons

A l’arrière des berlines

on devine

des monarques et leurs figurines

juste une paire de demi-dieux

livrés à eux

ils font des petits

ils font des envieux

à l’arrière des dauphines

je suis le roi des scélérats

à qui sourit la vie

marcher sur l’eau

éviter les péages

jamais souffrir

juste faire hennir

les chevaux du plaisir

osez, osez Joséphine

osez, osez Joséphine

plus rien ne s’oppose à la nuit

rien ne justifie

usez vos souliers

usez l’usurier

soyez ma muse

et que ne durent que les moments doux

durent que les moments doux

et que ne durent que les moments doux

que ne durent

  osez, osez Josephine

osez, osez Joséphine
plus rien ne s’oppose à la nuit

rien ne justifie

osez, osez

osez osez

osez, osez Joséphine

osez, osez Joséphine

que rien ne s’oppose à la nuit

rien ne justifie

 

Hommage à Alain Bashung et toute son oeuvre

Bravo et un grand merci.

(N’hésitez pas à laissez vos messages, vos réactions)

Image de prévisualisation YouTube

 

No surprises (Radiohead)

A heart that’s full up like a landfill
a job that slowly kills you
bruises that wont heal.
You were so tired and happy,
bring down the government, they don’t, they don’t speak for us.
I’ll take the quiet life, a handshake of carbon monoxide.

No alarms and no surprises,
No alarms and no surprises,
No alarms and no surprises,
Silent.
Silent.

This is my final fit, my final bellyache with

No alarms and no surprises,
No alarms and no surprises,
No alarms and no surprises please.

Such a pretty house and such a pretty garden.

No alarms and no surprises, (let me outta here!)
No alarms and no surprises, (let me outta here!)
No alarms and no surprises please. (let me outta here!)

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube 

 

 Traduction:

Un coeur rempli comme une décharge
Un travail qui te tue à petit feu
Des hématomes qui ne guériront pas

Tu as l’air si fatigué et malheureux
Fais tomber le gouvernement
Ils ne, ils ne parlent pas pour nous
J’aurai une vie tranquille
Une poignée de main de monoxyde de carbone

[Refrain] (x3)
Pas d’alarmes et pas de surprises

Silence, silence

C’est ma dernière crise, accompagnant mon dernier mal de ventre

[Refrain] (x3)
Pas d’alarmes et pas de surprises

Une si belle maison, un si beau jardin

[Refrain] (x3)
Pas d’alarmes et pas de surprises

 

 

Publié dans:4) Paroles de chansons, Radiohead |on 14 février, 2009 |Pas de commentaires »

Karma police (radiohead)

Karma police (radiohead) dans 4) Paroles de chansons Karma_Police_by_DensenManiya

Karma Police,
arrest this man,
he talks in maths,
he buzzes like a fridge
he’s like a detuned radio.

 

Karma Police, arrest this girl,
her hitler hairdo,
is making me feel ill,
and we have crashed her party.

 

this is what you get,
this is what you get,

this is what you get,
when you mess with us.

 

Karma Police,
I’ve given all I can,

it’s not enough,
I’ve given all I can,
but we’re still on the payroll.

 

This is what you get,
this is what you get,
this is what you get,
when you mess with us.

 

phew, for a minute there i lost myself i lost myself

 

Image de prévisualisation YouTube

Fade to black (jusqu’au néant), Métallica

Fade to black (jusqu'au néant), Métallica  dans 4) Paroles de chansons 1423645199
Il semble que la vie va disparaître
S’éloignant un peu plus chaque jour
Perdu en moi-même
Rien ni personne n’a d’importance
J’ai perdu le goût de vivre
Simplement plus rien à donner
Il n’y a rien de plus pour moi
Besoin de la fin pour me libérer

Les choses ne sont plus comme elles étaient
J’ai perdu quelque chose en moi
Mortellement perdu ça ne peut être réel
Je ne peux supporter l’enfer que je ressens
Le vide m’emplit
Jusqu’à l’agonie
Les ténèbres grandissantes pointent
C’était moi, mais maintenant ça ne l’est plus

Personne d’autre que moi ne peut me sauver, mais c’est trop tard
Maintenant je ne peux plus penser, penser mais pourquoi devrais-je toujours essayer

Hier semble n’avoir jamais existé
La mort m’accueille chaleureusement, maintenant je veux juste dire au revoir

(traduction)

Publié dans:4) Paroles de chansons, Metallica |on 28 janvier, 2009 |2 Commentaires »

Toi et moi (Tryo)

Toi et moi (Tryo) dans 4) Paroles de chansons BUSHArmyinIRAQ2_jpg

Ce matin, 3000 licenciés, grève des sapeurs pompiers,
Embouteillage et pollution pour paris agglomération.
Ce matin, l’Abbé Pierre est mort, on l’enterre sur TF1,
2 clochards retrouvés morts près du canal St Martin.
Ce matin, le CAC va de l’avant, 2 soldats de moins pour l’occident,
10 civiles de tués à Bagdad dans les bras sanglants des Giads.

Toi et moi, dans tout ça, on n’apparait pas,
On se contente d’être là, on s’aime et puis voilà on s’aime.

Ce matin, menace de grippe aviaire, trop de fascisme en Baviaire,
L’Iran travaille au nucléaire et Areva squatte le Niger.
Ce matin, rapport sur le climat, il ne survivrait que les rats,
Fonte des glaces en Alaska et grosses chaleurs en Angola.

Toi et moi, dans tout ça, on n’apparait pas,
On se contente d’être là, on s’aime et puis voilà on s’aime.
Toi et moi dans le temps, au milieu de nos enfants,
Plus personne, plus de gens,

Plus de vent, on s’aime

Ce matin

Ce matin, pendaison de Saddam, l’ONU crie au scandale,
Le Tibet se meurt sous les balles, d’une Chine qui fait son capital.

Toi et moi, dans tout ça, on n’apparait pas,
On se contente d’être là, on s’aime et puis voilà on s’aime.
Toi et moi dans le temps, au milieu de nos enfants,
Plus personne, tourte.org plus de gens,
Plus de vent, on s’aime

Ce matin, il fait presque beau, ça tombe bien je me suis levé tôt
Avec le coq et les oiseaux sans journaux et sans météo.
Ce matin, j’attaque un autre jour,
Avec toi mon amour cette journée durera toujours
On n’en fera jamais le tour

Toi et moi, dans tout ça, on n’apparait pas,
On se contente d’être là, on s’aime et puis voilà on s’aime.
Toi et moi dans le temps, au milieu de nos enfants,
Plus personne, plus de gens,
Plus de vent, on s’aime.

Publié dans:4) Paroles de chansons, Tryo |on 22 novembre, 2008 |2 Commentaires »

Mon manège à moi (Edith Piaf)

Mon manège à moi (Edith Piaf) dans 4) Paroles de chansons D14-Thierry-Gonzalez-_-Piec

Tu me fais tourner la tête
Mon manège à moi, c’est toi
Je suis toujours à la fête
Quand tu me tiens dans tes bras
Je ferais le tour du monde
Ça ne tournerait pas plus que ça
La terre n’est pas assez ronde
Pour m’étourdir autant que toi…
Ah! Ce qu’on est bien tous les deux
Quand on est ensemble nous deux
Quelle vie on a tous les deux
Quand on s’aime comme nous deux

On pourrait changer de planète
Tant que j’ai mon cœur près du tien
J’entends les flons-flons de la fête
Et la terre n’y est pour rien

Ah oui! Parlons-en de la terre
Pour qui elle se prend la terre?
Ma parole, y a qu’elle sur terre!!
Y a qu’elle pour faire tant de mystères!

Mais pour nous y a pas d’problèmes
Car c’est pour la vie qu’on s’aime
Et si y avait pas de vie, même,
Nous on s’aimerait quand même

Car…
Tu me fais tourner la tête
Mon manège à moi, c’est toi
Je suis toujours à la fête
Quand tu me tiens dans tes bras

Je ferais le tour du monde
Ça ne tournerait pas plus que ça
La terre n’est pas assez ronde…
Mon manège à moi, c’est toi!

Publié dans:4) Paroles de chansons |on 16 mai, 2008 |Pas de commentaires »

Ca fait mal (Christophe Maé)

Ca fait mal (Christophe Maé) dans 4) Paroles de chansons triste

Qu’elle était belle à t’écouter,
Sur ta voix son corps dansait
Dans ces dentelles virevoltait
L’effet d’un corps de balet.
Papa tu as pris la route
sans dire adieu

Papa tu as laissé son corps, je t’en veux.

{Refrain:}
Ça fait mal de vivre sans toi
Elle a mal et tu ne t’imagines même pas
Comme ça fait mal de rire sans toi
Elle a mal et tu ne reviendras pas.

Qu’elle était belle à tes côtés
Dans son regard je voyais
Tu faisais d’elle un conte de fées
Sur toi elle se reposait.
Papa tu as pris la route sans dire adieu
Papa tu as laissé son corps, je t’en veux.

Ça fait mal de vivre sans toi
Elle a mal et tu ne t’imagines même pas
Comme ça fait mal de rire sans toi.
Son sourire appelle au secours
Il est sans amour.

Publié dans:4) Paroles de chansons |on 30 avril, 2008 |2 Commentaires »

Padam…Padam (Edith Piaf)

55e6f5097f0d85cd0f258adeece423dc.jpg

Cet air qui m’obsède jour et nuit
Cet air n’est pas né d’aujourd’hui
Il vient d’aussi loin que je viens
Traîné par cent mille musiciens
Un jour cet air me rendra folle
Cent fois j’ai voulu dire pourquoi
Mais il m’a coupé la parole
Il parle toujours avant moi
Et sa voix couvre ma voix
Padam…padam…padam…
Il arrive en courant derrière moi
Padam…padam…padam…
Il me fait le coup du souviens-toi
Padam…padam…padam…
C’est un air qui me montre du doigt
Et je traîne après moi comme un drôle d’erreur
Cet air qui sait tout par cœur
Il dit: « Rappelle-toi tes amours
Rappelle-toi puisque c’est ton tour
‘y a pas d’raison pour qu’tu n’pleures pas
Avec tes souvenirs sur les bras…
 » Et moi je revois ceux qui restent
Mes vingt ans font battre tambour
Je vois s’entrebattre des gestes
Toute la comédie des amours
Sur cet air qui va toujours
Padam…padam…padam…
Des « je t’aime » de quatorze-juillet
Padam…padam…padam…
Des « toujours » qu’on achète au rabais
Padam…padam…padam…
Des « veux-tu » en voilà par paquets
Et tout ça pour tomber juste au coin d’la rue
Sur l’air qui m’a reconnue

Écoutez le chahut qu’il me fait

Comme si tout mon passé défilait

Faut garder du chagrin pour après
J’en ai tout un solfège sur cet air qui bat…
Qui bat comme un cœur de bois…

Publié dans:4) Paroles de chansons, Edith Piaf |on 26 février, 2008 |7 Commentaires »

La danse (Claude Nougaro)

1820les20petits20rats20dopera.jpg

Petits chats, petits rats avec nos frêles os
Nous allions à l’école de danse
A la barre de chêne se pliaient les roseaux
De nos corps amoureux de cadences
La danse est une cage où l’on apprend l’oiseau
Nous allions à l’école de danse
Face à la grande glace, petits canards patauds
Nous vivions pour le bonheur insigne
De voir nos blancs tutus reflétés par les eaux
Du lac noir où meurt La Mort du Cygne
La danse est une étoile, qu’elle est loin, qu’elle est haut
Sur les pointes on lui faisait des signes
Dans un coin du studio, le piano convolait
Hardiment vers des prouesses russes
Et le plancher des vaches de son mieux décollait
Sous nos pieds ivres de sauts de puce
La danse est une bête, la sueur est son lait
Le désir, sa coutume et ses us
Alors, chacun les bras en cœur, corps à couteaux tirés
Se tendait vers la ligne suprême
Vers les extrémités d’un ciel, d’un soleil délivré
De la nuit et de ses théorèmes
La danse est un espace où les ronds sont carrés
Où le temps, ô miracle, nous aime
Sur des rythmes d’Astaire, des tambours brésiliens
Elle danse, la Danse, elle danse
Pas par pas, bond par bond, elle brise les liens
De nos poids épris de transcendance
Paysanne est la danse, le cosmos est son grain
En sabots de satin, le balance

Petits chats, petits rats avec nos frêles os
Nous allions à l’école de danse
A la barre de chêne se pliaient les roseaux
De nos corps amoureux de cadences
La danse est une cage où l’on apprend l’oiseau
Nous allions à l’école de danse

Claude Nougaro. 1977

Publié dans:4) Paroles de chansons, Claude Nougaro |on 21 février, 2008 |Pas de commentaires »

Mon légionnaire (Edith Piaf)

Il avait de grands yeux très clairs
Où parfois passaient des éclairs
Comme au ciel passent des orages.
Il était plein de tatouages
Que j’ai jamais très bien compris.
Son cou portait : « Pas vu, pas pris. »
Sur son cœur on lisait : « Personne »
Sur son bras droit un mot : « Raisonne ».
{Refrain:}
J’sais pas son nom, je n’sais rien d’lui.
Il m’a aimée toute la nuit,
Mon légionnaire !
Et me laissant à mon destin,
Il est parti dans le matin
Plein de lumière !
Il était minc’, il était beau,
Il sentait bon le sable chaud,
Mon légionnaire !
Y avait du soleil sur son front
Qui mettait dans ses cheveux blonds
De la lumière !
Bonheur perdu, bonheur enfui,
Toujours je pense à cette nuit
Et l’envie de sa peau me ronge.
Parfois je pleure et puis je songe
Que lorsqu’il était sur mon cœur,
J’aurais dû crier mon bonheur…
Mais je n’ai rien osé lui dire.
J’avais peur de le voir sourire !

{Refrain}

On l’a trouvé dans le désert.
Il avait ses beaux yeux ouverts.
Dans le ciel, passaient des nuages.
Il a montré ses tatouages
En souriant et il a dit,
Montrant son cou : « Pas vu, pas pris »
Montrant son cœur : « Ici, personne. »
Il ne savait pas…Je lui pardonne.

J’rêvais pourtant que le destin
Me ramèn’rait un beau matin
Mon légionnaire,
Qu’on s’en irait seuls tous les deux
Dans quelque pays merveilleux
Plein de lumière !
Il était minc’, il était beau,
On l’a mis sous le sable chaud
Mon légionnaire !
Y avait du soleil sur son front
Qui mettait dans ses cheveux blonds
De la lumière !

Publié dans:4) Paroles de chansons, Edith Piaf |on 14 février, 2008 |3 Commentaires »
12

Mon passe-temps ... la poésie |
cornillonchristophe |
Les Livres de Loïc ! |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Franck Bellucci
| Les maux du coeur
| Mes mots...