Le plat Pays

08paysagedusud.jpg

 

Le plat pays


Avec la mer du Nord pour dernier terrain vague

Et des vagues de dunes pour arrêter les vagues

Et de vagues rochers que les marées dépassent

Et qui ont à jamais le cœur à marée basse

Avec infiniment de brumes à venir

Avec le vent de l’est écoutez-le tenir

Le plat pays qui est le mien

Avec des cathédrales pour uniques montagnes

Et de noirs clochers comme mâts de cocagne

Où des diables en pierre décrochent les nuages

Avec le fil des jours pour unique voyage

Et des chemins de pluie pour unique bonsoir

Avec le vent d’ouest écoutez-le vouloir

Le plat pays qui est le mien

Avec un ciel si bas qu’un canal s’est perdu

Avec un ciel si bas qu’il fait l’humilité

Avec un ciel si gris qu’un canal s’est pendu

Avec un ciel si gris qu’il faut lui pardonner

Avec le vent du nord qui vient s’écarteler

Avec le vent du nord écoutez-le craquer

Le plat pays qui est le mien

Avec de l’Italie qui descendrait l’Escaut

Avec Frida la Blonde quand elle devient Margot

Quand les fils de novembre nous reviennent en mai

Quand la plaine est fumante et tremble sous juillet

Quand le vent est au rire quand le vent est au blé

Quand le vent est au sud écoutez-le chanter

Le plat pays qui est le mien

Publié dans : Jacques Brel |le 22 octobre, 2008 |4 Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

4 Commentaires Commenter.

  1. le 22 octobre, 2008 à 13:16 epon écrit:

    30ième anniversaire de la mort de J. Brel… déjà
    Merci de tout ce que tu nous a donné.
    Tu es éternel à nos yeux…

  2. le 24 octobre, 2008 à 7:04 chefpetasse écrit:

    Hé oui merci Epona de penser à lui Il doit bien se marrer d’ou il est de voir le monde tourner comme il tourne
    Bisous ma belle à bientôt
    La Fanette

  3. le 24 octobre, 2008 à 13:20 Keruit écrit:

    C’est une chanson que j’aime bien chanter, mais généralement les gens me demandent d’arrêter, car la voix que j’emprunte de Brel leur fout le cafard. Des gens ou plutôt une personne à qui je la chantais commi-ci comme-ça de temps en temps, mais qu’à chaque fois, elle me répondait : « oh non… »

  4. le 24 octobre, 2008 à 13:23 Keruit écrit:

    ça donnait du genre :

     » AvECCCCCCCCCCCCC……………………………………………………………………………………………………………………………la.meRRRRRRRRRRRRRRRRRRR duNorrrrrrrrrrrrrrrrrd…….
    pour arrêter les vag’ »

Laisser un commentaire

Mon passe-temps ... la poésie |
cornillonchristophe |
Les Livres de Loïc ! |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Franck Bellucci
| Les maux du coeur
| Mes mots...