Bienvenue

 

« Bienvenue sur mon blog, sorte de repère personnel, où l’expression est libre, pour tous ceux qui voient la  vie avec poésie…

Je laisse libre cours à mon imagination, à mes rêves… Parfois mes colères.

Dans un désir d’échange, vous y découvrirez des poèmes que j’écris, des images, des photos, des paroles de chansons etc…

J’espère que vous parcourez ce blog avec plaisir.

Vos commentaires sont les bienvenus, alors n’hésitez pas!!

Merci de tout coeur

 Conformément au code de la propriété intellectuelle (loi n°57-298 du 11 mars 1957), il est interdit d’utiliser et/ou reproduire et/ou représenter et/ou modifier et/ou adapter et/ou traduire et/ou copier l’un des quelconques éléments : photos personnelles , articles perso -publiés sur ce blog de façon intégrale ou partielle sur quelques supports que ce soit , électronique , papier ou tout autres supports , sans l’autorisation expresse et préalable de l’auteur : Epona que vous pouvez contacter par Messagerie Privée.

Tous droits réservés.

Publié dans : Non classé | le 1 avril, 2009 |16 Commentaires »

La Damnation de Faust (H.Berlioz d’après GOETHE, et traduit par G.de Nerval)

 

La Damnation de Faust (H.Berlioz d'après GOETHE, et traduit par G.de Nerval) dans 2) Auteurs/ leurs oeuvres Faust-19261

Scène I

Plaines de Hongrie.

Faust, seul, dans les champs au lever du soleil.

FAUST

Le vieil hiver a fait place au printemps ;

La nature s’est rajeunie ;

Des cieux la coupole infinie

Laisse pleuvoir mille feux éclatants.

Je sens glisser dans l’air la brise matinale ;

De ma poitrine ardente un souffle pur s’exhale.

J’entends autour de moi le réveil des oiseaux,

Le long bruissement des plantes et des eaux…

Oh ! qu’il est doux de vivre au fond des solitudes,

Loin de la lutte humaine et loin des multitudes !

Scène II

Ronde des paysans.

CHOEUR

Les bergers laissent leurs troupeux ;

Pour la fête ils se rendent beaux ;

Fleurs des champs et rubans sont leur parure ;

Sous les tilleuls, les voilà tous,

Dansant, sautant comme des fous.

Ha ! ha ! ha ! ha ! ha ! ha ! Landerida !

Suivez donc la mesure !

Ha ! ha ! ha ! ha ! ha ! ha ! Landerida !

FAUST

Quels sont ces cris ? quel est ce bruit lointain ?

CHOEUR

Tra la la la la la ! ha ha !

FAUST

Ce sont des villageois, au lever du matin,

Qui dansent en chantant sur la verte pelouse.

De leurs plaisirs ma misère est jalouse.

CHOEUR

Ils passent tous comme l’éclair,

Et les robes volaient en l’air ;

Mais bientôt on fut moins agile ;

Le rouge leur montait au front ;

Et l’un sur l’autre dans le rond,

Ha ! ha ! ha ! ha ! ha ! ha ! Landerida !

Tous tombaient à la fidèle.

Ha ! ha ! ha ! ha ! ha ! ha ! Landerida !

Ne me touchez donc pas ainsi !

Paix ! ma femme n’est point ici !

Profitons de la circonstance !

Dehors il l’emmena soudain,

Et tout pourtant allait son train,

Ha ! ha ! ha ! ha ! ha ! ha ! Landerida !

Tra la la la la la ! ha ha !

Publié dans : 2) Auteurs/ leurs oeuvres, Goethe | le 22 juillet, 2012 |1 Commentaire »

Chanson Pour Toi (Jean Ferrat)

Chanson Pour Toi (Jean Ferrat) dans Jean Ferrat photo-couple-aix-en-provence-032807

Quand l’aube se prend pour Matisse
Quand les papillons se déplissent
Comme la fleur du grenadier
Quand le premier soleil fragile
Frappe aux volets clos de la ville
Un à un pour les réveiller
Quand le premier cheval qui trotte
A de la fumée sous les bottes
De la terre sous les souliers

J’ouvre les yeux et je te vois
J’ouvre les yeux et je te crois
J’ouvre les yeux et c’est pour toi
Que je veux vivre, mon amour

Quand midi se prend pour Cézanne
Qu’il met du vent dans les platanes
Et du bleu dans les oliviers
Quand tous les troupeaux s’effarouchent
Que la chaleur les prend, les couche
A l’ombre maigre d’un figuier
Quand toutes les rues sont désertes
Que nulle n’offre une place verte
Un refuge, une ombre, un sentier

J’ouvre les yeux et je te vois
J’ouvre les yeux et je te crois
J’ouvre les yeux et c’est pour toi
Que je veux vivre, mon amour

Quand le soir bleuit ses falaises
Comme une estampe japonaise
Comme un Renoir, comme un Manet
Quand le soleil vibre, chavire
Dans l’océan et qu’il s’étire
Comme un éventail déplié
Lorsque tout se métamorphose
Et que seul le parfum des roses
Continue de s’exaspérer

J’ouvre les yeux et je te vois
J’ouvre les yeux, je tends les bras
J’ouvre les yeux et c’est pour toi
Que je veux vivre, mon amour
Mon amour…

Publié dans : Jean Ferrat | le 24 avril, 2010 |2 Commentaires »

La Nuit Transfigurée (Bernard de l’Océan)

 Voici ce texte en musique (magnifique) :  La nuit transfigurée (aUPOSITEUR)

I Ce flot de vent d’ombre et d’étoile
Au ciel immense qui se voile
Te fait trahir,
D’une lumière qui lointaine
Baigne tes songes de sirène
Et d’avenir,

II
Lueur de feu qui grève d’ombre
Tes yeux immenses qui font sombre
Dans les soleils,
D’une fontaine de silence
Qu’un froid stellaire étreint d’absence
Tes yeux vermeils.

III
Et la pâleur d’eau où se mire
Un soir étrange qui transpire
D’ abolitions,
Jusqu’ à penser à la paresse
Que dans un rêve de tristesse
Nous nous faisons,

IV
Songe de nuit et d’amertume
Quand nous de nos ailes sans plume,
A parcourir
Ce feu d’étoile qui chancelle,
Nous cherchons la flamme nouvelle
Jusqu’ à mourir. . .

V
Ce vent de feu qui monte vite
Et cette lèvre qui m’invite
A t’embrasser,
Dans un voyage dont j’avais
Prévu les chemins que tu sais
Ensorceler,

VI
Ce soir étrange de sommeil
Qui nous conduit dans le soleil
D’ombre étoilée,
Nous ferons somme de langueur
Dans une vague de rumeur,
Transfigurée.

Publié dans : Bernard de l'Ocean | le 6 mars, 2010 |5 Commentaires »

Une note d’amour

 

Une note d'amour dans Amour 2179116881_1

 

La musique de mon coeur bat fort dans ma poitrine.

Elle vibre, danse au rythme du tien.

C’est une symphonie!

Publié dans : Amour | le 7 février, 2010 |8 Commentaires »

Dors

Dors dans Amour r4keunqt

Je pose de doux baisers sur ta nuque

Je pose de doux baisers sur ton front

Je pose de doux baisers sur tes lèvres

Dors,

Laisse toi porté par l’air humide,

Par le souffle du vent.

Le bruit de la pluie,

Le bruit de chaque goutte,

Qui tombe, retombe, 

En éclats de lumière,

Te berce, et t’emporte.

Dans une valse de mots qui chantent

Au milieu des couleurs qui se diluent

La musique est écho des nuages,

Elle s’apaise, et devient lointaine

Dors…

Publié dans : Amour | le 30 janvier, 2010 |4 Commentaires »

Romance (JJ. Rousseau)

Romance (JJ. Rousseau) dans 3) Images img_07791

Au lever de l’aurore,
Sur le lit de l’amour,
Zéphir caressait Flore
Plus belle qu’un beau jour.
Une jeune bergère
Auprès d’un noir cyprès,
A l’écho solitaire
Vint conter ses regrets.

Doux oiseaux de ces rives,
Pleurez, Tyrcis est mort ;
Tourterelles plaintives,
Gémissez de mon sort.
Quittez, roses nouvelles,
Vos riantes couleurs,
Et vous, échos fidèles,
Répétez mes douleurs.

Le rossignol sauvage
Venait du fond des bois
Suspendant son ramage
Écouter son hautbois.
Les vents alors paisibles
Murmuraient doucement,
Et les ruisseaux sensibles
Coulaient plus lentement.

Tyrcis le vrai modèle
Des bergers amoureux,
Discret, tendre et fidèle
Rendait mes jours heureux.
Avec des violettes
Il tressait des festons,
De rubans et d’aigrettes
Il ornait mes moutons.

Errez à l’aventure,
A la merci des loups ;
Désormais la nature
Doit prendre soin de vous.
Voici ma dernière heure,
Adieu, pauvre troupeau ;
Il faut bien que je meure,
Tyrcis est au tombeau !

L’extase d’un baiser (Tristan L’hermite)

L'extase d'un baiser (Tristan L'hermite) dans L'amour 2342228237_2

Au point que j’expirais, tu m’as rendu le jour
Baiser, dont jusqu’au coeur le sentiment me touche,
Enfant délicieux de la plus belle bouche
Qui jamais prononça les Oracles d’Amour.

Mais tout mon sang s’altère, une brûlante fièvre
Me ravit la couleur et m’ôte la raison ;
Cieux ! j’ai pris à la fois sur cette belle lèvre
D’un céleste Nectar et d’un mortel poison.

Ah ! mon Ame s’envole en ce transport de joie !
Ce gage de salut, dans la tombe m’envoie ;
C’est fait ! je n’en puis plus, Élise je me meurs.

Ce baiser est un sceau par qui ma vie est close :
Et comme on peut trouver un serpent sous des fleurs,
J’ai rencontré ma mort sur un bouton de rose.

 

1502048676 dans Tristan l'hermite

 

Publié dans : L'amour, Tristan l'hermite | le 19 mai, 2009 |2 Commentaires »

Les choses simples de la vie (Carmen Sylva)

 

Les choses simples de la vie (Carmen Sylva) dans 6) Citations palestine

 

 

« le bonheur ne se trouve pas toujours dans un ciel éternellement bleu, mais aussi dans les choses les plus simples de la vie »

Carmen Sylva

Publié dans : 6) Citations, Photographie | le 12 avril, 2009 |1 Commentaire »

Le bonheur (David Sandes)

 

Le bonheur (David Sandes) dans 6) Citations 13

 

 

« le bonheur,  c’est un choix. « 

David Sandes

Publié dans : 6) Citations, Photographie, Sourire | le 12 avril, 2009 |2 Commentaires »

Amour et bonheur (Martin Gray)

Amour et bonheur (Martin Gray) dans 6) Citations i246615_lespoir23

 

« L’amour n’est pas seulement un miracle, né d’une rencontre. – il est jour après jour ce que l’on veut qu’il soit. – il commence lorsqu’on préfère l’autre à soi-même, – lorsqu’on l’accepte tel qu’il est et qu’on l’aime dans sa totalité. – aimer c’est partager des mots, des regards, des espoirs et des craintes, – c’est vouloir que l’autre s’épanouisse.  vivre d’abord fidèle à lui-même – l’amour n’est pas un acquis. – il se construit chaque jour pour permettre le bonheur de l’autre, le bonheur des autres. « 

Martin Gray

12345...23

Mon passe-temps ... la poésie |
cornillonchristophe |
Les Livres de Loïc ! |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Franck Bellucci
| Les maux du coeur
| Mes mots...